Return to site

MyMicroInvest:
ZOOM et DEZOOM

Interview de Guillaume Desclée et José Zurstrassen, deux des quatre co-fondateurs de MMI, la plate-forme de crowdfunding belge.

Lieu de l’interview : Co.Station - Espace de coworking pour start-ups dans lequel MyMicroInvest a installé ses nouveaux quartiers.
Les chiffres-clés de MMI:
MyMicroInvest : lancé en septembre 2012
4 co-fondateurs
22.000 membres
Equipe de 15 personnes
A reçu plus de 1.000 projets en près de 3 ans, 150/200 recevables,
25 projets financés et accompagnés (1 en 2012, 4 en 2013, 20 en 2014 et objectif 50 en 2015)
A investi plus de 6 millions d’euros
Tous secteurs confondus
3 Partenaires : BNP Paribas Fortis, Key Trade et RBM
ZOOM avec Guillaume
1) Peux-tu expliquer ce qu’est concrètement le crowdfunding ?
Le crowdfunding (financement participatif) est bien plus qu’une simple levée de fonds pour financer un projet de start-up: c’est un outil formidable de marketing et de communication ainsi qu’un véhicule de confiance et de valeurs entre les gens pour favoriser le développement d’une entreprise.
Chez MyMicroInvest (MMI), le mécanisme de crowdfunding proposé fonctionne en deux temps :
  • La levée de fonds, qui s’effectue via la plateforme de crowdfunding. A ce moment précis, le projet va être mis en ligne et les réseaux sociaux vont commencer à s’agiter. La société est dévoilée et exposée. Les gens rencontrent et découvrent le nouveau produit ainsi que l’entrepreneur qui se trouve aux manettes. La campagne de publicité est lancée - les business angels vont pouvoir s’intéresser au projet, tout comme les autres professionnels de l’investissement. Le marché va prendre, il va valider une valorisation du projet dont la campagne bat son plein en ligne. Le projet prend vie et si j’ose dire devient « sexy » ! Une communauté se créé: les actionnaires se regroupent et se rencontrent.
  • Ensuite, l’accompagnement de l’entrepreneur et de son projet se déroule et « la magie du crowdfunding » opère ! L’entrepreneur va être entouré et accompagné de ses crowdfunders qui ont investi des fonds mais pas seulement: ils y ont aussi mis de la valeur émotionnelle et les principes auxquels ils croient. Afin que puissent échanger les crowdfunders et le porteur de projet, MMI a mis en ligne un espace de discussion en ligne. Ils posent toutes les questions qu’ils souhaitent et échangent sur ce qui fonctionne mais aussi ce qui ne fonctionne pas! La transparence est essentielle. Un exemple récent prouve l’efficacité et la force de cet espace en ligne: un entrepreneur éprouvait des difficultés relatives au taux de conversion. Il a demandé des conseils sur l’espace d’échange. Un de ses crowdfunders l’a dirigé vers une connaissance à lui qui travaillait chez Google et le problème fut résolu. Les deux lignes écrites par le porteur de projets sur l’espace d’échange a eu un impact majeur dans le bon développement de sa société! C’est le concept de « smart money » auquel nous croyons chez MMI.
2) MyMicroInvest : c’est quoi ? c’est pour qui ? comment ça marche ?
MMI est une plateforme de crowdfunding pour tous (!) et pour toutes les sociétés innovantes dans tous les secteurs.
Tout le monde peut contribuer à partir d’un montant minimum de 100 euros.
L’investissement s’effectue de deux manières :
- soit par la prise de participation au capital d’une société
- soit par le prêt à une entreprise
Le core business de MMI réside dans le premier cas : la participation au capital de la société.
Les trois particularités de MMI sont les suivantes :
1) Le principe est le co-investissement. Les projets financés par les crowdfunders le sont via la plateforme MMI en ligne mais aussi par les professionnels (business angels, fonds d’investissements, subsides, etc).
Les avantages de ce principe sont la complémentarité et l’expérience dont vont ainsi bénéficier les crowdfunders. Tous sont au même niveau. Que ce soit un crowdfunder qui a investi 100 euros ou un business angel qui en a investi 100.000, ils bénéficient de la même qualité de deal et d’informations. Selon moi, il s’agit là de la richesse du modèle développé par MMI. Je tiens d’ailleurs à préciser que le modèle actuel est le fruit d’une évolution - car on ne le répétera jamais assez : c’est important d’écouter le marché et d’évoluer avec lui, c’est pour cela que nous avons fait évoluer et adapter notre modèle aux besoins des entrepreneurs. Auparavant MMI fonctionnait différemment : on attentait des entrepreneurs qu’ils aient déjà 200.000 ou 300.000 euros puis on commençait à lever des fonds.
Maintenant, on a compris qu’il fallait faire l’inverse : on propose directement le projet et puis les investisseurs professionnels suivent. En appliquant cette démarche, quoi de mieux : le projet/produit est directement validé par le marché et ça accélère le processus de levée de fonds. C’est ce que souhaitaient les porteurs de projets.
2) La manière dont on structure les opérations. L’idée est de ne pas se retrouver pour un seul projet avec une multiplication infinie d’acteurs. Pour cela, MMI a créé un véhicule financier unique « MyMicroInvest Finance », il est l’actionnaire unique légal. Grâce à lui, la structure du capital est beaucoup plus claire. L’avantage de ce véhicule est aussi qu’il simplifie la visibilité pour les différents crowdfunders, qui touchent quoiqu’il en soit leurs revenus financiers de la même manière.
3) Pour chaque levée de fonds, les crowdfunders ont accès à un prospectus qui révèle toutes les informations financières relatives au projet. En collaboration avec l’entrepreneur, MMI confectionne ce document qui répond à une réglementation européenne stricte. Ce prospectus est un « vrai plus » pour les investisseurs. Clair et précis, toutes les infos cruciales y sont recensées. En outre, MMI a développé une automatisation de la production de ces documents financiers, ce qui facilite nettement le travail.
Les 4 choses à retenir :
  1. Le crowdfunding n’est pas que pour les projets musicaux mais bien pour toutes les start-ups de tous les secteurs !
  2. Le « plus » secure de la plateforme de crowd de MMI est le principe de cofinancement entre crowdfunders en ligne et investisseurs professionnels : la sagesse des foules et l’expérience des pros.
  3. MMI offre une info claire et lisible de tous les projets par le biais des prospectus.
  4. MMI propose un accompagnement et un environnement stimulant pour les porteurs de projets par le biais de sa communauté.
Les 4 conseils de Guillaume pour arriver chez MMI paré :
1- Avoir un projet juste, un plan financier clair et une connaissance infaillible de son business : surtout ne pas venir trop tôt!
2- Bien saisir en amont l’intérêt du crowdfunding, qui est certes une opération financière mais aussi un instrument incroyable de marketing - cet aspect est souvent négligé voire oublié. Le porteur de projet doit donc venir avec une idée et même un modèle de campagne idéalement (même si évidemment MMI est là aussi pour ça!)
3- Etre créatif et imaginatif - toujours sensible au marketing et à la communication.
4- Etre prêt pour le « road show », ce qui implique qu’il faut bien comprendre que le travail continue une fois que la levée de fonds s’effectue ou s’est effectuée: l’entrepreneur doit rester actif et proactif.
Le « tip » supplémentaire :
Savoir que : un projet de start-up nécessite bien souvent plus de moyens financiers que ce que le porteur de projet imaginait au départ. Il faut être ambitieux à ce niveau-là, valoriser sa société et être préparé à avoir des actionnaires nombreux.
DE-ZOOM AVEC JOSE
1- MyMicroInvest vise-t-il l’international?
"MMI a l’opportunité de pouvoir viser le marché européen du crowdfunding sans véritables obstacles".
MMI développe des partenariats avec différents interlocuteurs à l’étranger. Cette année notamment, deux projets français sont à l’étude. Nous les avons étudié et accepté car nous avons un partenariat avec des incubateurs en France.
L’idée est de faire la même chose en Espagne, Italie, Allemagne, Pologne, Turquie, etc.
Le partenariat de MMI avec BNP Paribas Fortis favorise la possibilité de ce développement international. Par ailleurs, avec les trois autres co-fondateurs, nous avons aussi nos propres réseaux en Europe dans le secteur des start-ups et de la finance.
MMI a l’opportunité de pouvoir viser le marché européen du crowdfunding sans véritables obstacles. En effet, en ayant mis en place le prospectus qui répond strictement aux normes européennes, nous pouvons lever des fonds pour des projets partout en Europe.
Je veux aussi rappeler que MMI figure dans le top 5 européen des plateformes de crowdfunding. Nous bénéficions ainsi déjà d’une bonne réputation à l’international.
2 - Peux-tu nous parler de la Belgique: bon ou mauvais terreau pour les start-ups?
"(...) le pourcentage des entrepreneurs dans la population belge est très faible, (...) ce sont ces personnes qui créent des entreprises puis qui créent des emplois".
La Belgique est un pays d’épargnants. Je viens encore de lire les derniers chiffres à ce sujet: les Belges auraient sur leurs comptes épargnes quelque 258,4 milliards d’euros. Autant qui pourrait être investi dans les start-ups par le biais du crowdfunding.
En parallèle, les potentiels investisseurs ont peur de prendre des risques depuis la crise de 2008. Pour cette raison, entre autres, il y a peu de business angels en Belgique.
L’objectif de MMI se situe ainsi aussi à ce niveau : démontrer la nécessité d’investir et de faire confiance en la jeunesse et ses créateurs de start-ups.
La Belgique doit se souvenir qu’elle a besoin de ses entrepreneurs et de ses start-ups innovantes: c’est même indispensable pour la croissance de l’économie du pays.
Aujourd’hui, le pourcentage des entrepreneurs dans la population belge est très faible, alors que - je le répète - : les générations futures en ont réellement besoin car ce sont ces personnes qui créent des entreprises puis qui créent des emplois ! Les grandes firmes d’aujourd’hui n’en créent plus et le taux de chômage est catastrophique. Or, ce n’est pas normal, ce petit pays regorge de talents.
La Belgique est aussi le 8e exportateur et le 9e importateur mondial. Le pays est ainsi définitivement tourné vers l’international, tout comme ses start-ups qui naissent dans un univers multiculturel et multilingue. Elles sont prêtes pour s’exporter quasiment dès le début de leur création. Les pays voisins leur offre d’ailleurs très souvent des opportunités de développement rapide.
3 - Qui est crowdfunder en Belgique ?
Les crowdfunders sont souvent des hommes d’affaires qui ont bien réussi leur carrière professionnelle et qui souhaitent par la suite s’investir dans des projets innovants en Belgique.
En quelque sorte, ils veulent rendre ce qu’ils ont reçu. Le fameux « give back » très répandu aux Etats-Unis au sein des différentes communautés.
Selon moi, c’est effectivement la meilleure aide qu’ils puissent apporter : investir dans la jeunesse qui crée des sociétés. Celles-là même qui deviendront peut-être les prochaines entreprises du BEL20.
MMI souhaite d’ailleurs insister sur ce point auprès des crowdfunders : investir dans un projet, c’est investir dans une star-up innovante qui potentiellement deviendra une entreprise qui créera des emplois et boostera la croissance du pays. Notre vœu est de sensibiliser tous nos interlocuteurs à ce sujet.
Volonté et défis à relever entre MMI et ses trois partenaires institutionnels:
1- Trouver les projets intéressants à financer - BNP Paribas Fortis en reçoit beaucoup - MMI par le crowdfunding aide ceux qui ne peuvent pas bénéficier de fonds par le système bancaire « classique ».
2- Bénéficier de l’expertise IT relative aux moyens de paiement automatisés de BNP Paribas Fortis et de Key Trade
3- Avoir une bonne visibilité et publicité grâce à RMB pour pourvoir développer de plus en plus de projets
Le nouvel évènement génial de MyMicroInvest : le « Live Crowdfunding »
L’idée qu’a eu MMI est de sortir le crowdfunding de son espace purement virtuel en créant l’évènement et la rencontre ! Une fois par mois, les créateurs de start-ups viennent pitcher pendant 5 minutes pour convaincre en live les crowdfunders. Un jury les challenge ensuite en leur posant des questions. Le public est réuni dans un espace physique qui accueille entre 200 et 250 personnes et illimité en ligne! Ils peuvent twitter et participer financièrement en direct pour les projets auxquels ils croient via une application pour smartphones spécialement créée pour ça.
Les prochains « Live Crowdfunding » de MMI:
- 3 mars à Gand
- 18 mars au Salon Entreprendre à Bruxelles
- 2 avril dans le grand auditoire de BNP Paribas Fortis à Bruxelles
Rappel : une start-up c’est quoi ?
Une start-up est une jeune entreprise à fort potentiel de croissance et qui fait la plupart du temps l'objet de levée de fonds. On parle également de startup pour des entreprises en construction qui ne sont pas encore lancées sur le marché commercial (ou seulement à titre expérimental). Le risque d'échec est supérieur aux entreprises traditionnelles du fait des petites tailles et du manque de visibilité de ces structures. Source Wikipédia (what else?)
Catherine Haquenne
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly